Accueil

“Car le vent emporte le saltimbanque voyageur, comme il emporte tout, avec le temps qui passe et nous trace les rides. Les artistes de rue ne sont en rien des peintres monumentaux, des sculpteurs de cathédrale immobiles et éternels; leur art est nomade et éphémère.”

Stéphane Georis, Le Triomphe du Saltimbanque.

accueil-2016